FISAF - Fédération nationale pour l’Inclusion des personnes en situation de handicap sensoriel et troubles DYS en France
ANAE N° 169 – Le WISC-V dans la pratique clinique

ANAE N° 169 – Le WISC-V dans la pratique clinique

Vol 32 - Tome VI – année 2020

Dossier coordonné par la Pr Jacques Grégoire, Université de Louvain-la-Neuve (UCL).

L’échelle d’intelligence de Wechsler pour les enfants (WISC) est un des tests cliniques les plus utilisés en France, en Belgique et en Suisse. La version française de sa 5e édition est parue en 2016 et son utilisation tend à se généraliser en clinique de l’enfant et de l’adolescent. Cette nouvelle édition représente une évolution majeure. À la différence des versions précédentes, elle se base explicitement sur le modèle de l’intelligence élaboré par Carroll et par Cattell et Horn qui est aujourd’hui désigné par l’acronyme CHC. Ce modèle hiérarchique de l’intelligence comprend trois niveaux.

Au premier niveau se trouvent les aptitudes cognitives élémentaires.

Le second niveau du modèle comprend un nombre réduit d’aptitudes de grande étendue qui, chacune, coordonnent une gamme d’aptitudes du premier niveau.

Enfin, au sommet du modèle, une aptitude générale intègre de l’ensemble des aptitudes et justifie le calcul d’une note globale au test, en l’occurrence un QI.

Le WISC-V mesure cinq aptitudes de grande étendue du modèle CHC :

  • L’intelligence cristallisée (GC),
  • L’intelligence fluide (Gf),
  • Le traitement visuel (Gv),
  • La mémoire à court terme (Gsm),
  • La vitesse de traitement (Gs).

Ces aptitudes sont mesurées respectivement par les Indices Compréhension verbale, Raisonnement fluide, Visuospatial, Mémoire de travail et Vitesse de traitement. Chaque indice est évalué à l’aide de deux épreuves.

Parmi les dix épreuves servant au calcul des cinq indices, sept sont également utilisées pour calculer un QI. Cette nouvelle organisation du WISC peut déconcerter les praticiens habitués à calculer le QI sur la base de toutes les épreuves servant au calcul des indices. Par ailleurs, l’introduction de nouvelles épreuves, la révision des plus anciennes et, surtout, le remplacement de l’ancien indice Raisonnement perceptif par deux nouveaux indices (Raisonnement fluide et Visuospatial), obligent les praticiens à revoir leurs représentations de ce que mesurent effectivement les indices et de ce qu’ils peuvent apporter à la compréhension clinique du fonctionnement cognitif.

En plus d’une nouvelle architecture et d’une refonte des indices, le WISC-V propose de nouvelles normes représentatives de la population française et de nombreux scores complémentaires permettant de tirer un maximum d’informations utiles à partir des performances au test.

Pour pouvoir tirer parti de toutes ces données, le manuel du test, malgré d’évidentes qualités, ne suffit pas. Les cliniciens et les chercheurs doivent compléter les notions générales fournies par le manuel par des informations plus pointues issues de la recherche et du terrain clinique. Le présent numéro spécial a pour objectif de fournir une sélection de ces informations qui devraient aider les praticiens à interpréter les résultats des protocoles de WISC-V. Il propose sept articles rédigés par douze auteurs. Tous possèdent une longue expérience clinique et de solides connaissances méthodologiques en recherche.



Pour en savoir + : www.anae-revue.com

Les Congrès de la Fédération

Retrouvez tous les actes et les ateliers de nos précédents congrès !

NOS CONGRÈS